STANLEY Q

Bio

 

Je n'ai pas de souvenir qui ne soit associé à la musique...


Déjà tout petit (je devais avoir deux ans), mon passe-temps favori était d'enfoncer des clous dans le sol avec un marteau !!! Était-ce le bruit sourd que faisait l'outil en frappant la terre ou le fait de frapper la cadence avec cet instrument qui me procurait cette joie de faire et de ressentir ces vibrations telluriques ? Nul ne le sait ! Tout comme mon premier petit piano (en 1968) ! Je me souviens encore parfaitement du plaisir que j'avais à taper sur les petites touches qui faisaient vibrer les tiges métalliques du petit instrument (comme sur un vrai Rhodes !). Pourtant, Je ne commence à étudier la musique qu'au cours de ma 7ème année. Avec beaucoup d'efforts, car il faut dire que la rigidité du système pédagogique d'alors, n'offre que peu de liberté. Néanmoins, c'est avec un certain bagage que je commence à composer vers l’âge de 15-16 ans sur un orgue électronique d'une marque italienne, prêté par un copain pour qui la musique rimait plus avec brocolis et Tapioca qu'avec Verdi et Glinka..


Septembre 1980, Le Choc !


J'entends par un après-midi, "Opéra Sauvage" de Vangelis. A dater de ce jour, plus rien n’est comme avant ! « J'avais trouvé ma voie en entendant cette symbiose entre l'humain et l’électronique... Et quel fut mon bonheur de pouvoir posséder, quelques années plus tard, mon premier synthétiseur analogique... Depuis, cette passion dévorante ne m'a jamais quittée... »
J'ai connu la scène, en grand (avec moi jusqu’à 70 personnes), en petite formation (3 à 4 personnes), les studios professionnels et amateurs. J'ai y a peaufiné mon style et ma « sensibilité », j'y ai fait des rencontres et créé des choses, comme mon premier album « Digital Wizard » regroupant quelques unes de mes pièces musicales composées entre 1986 et 1995, auto-produit en série limitée mais néanmoins distribué internationalement. J'ai aujourd'hui quelques années de plus au compteur et le temps qui passe m'a permis de construire encore et encore. Musicalement, bien sûr, mais également techniquement, comme bâtir de mes mains mon propre studio d'enregistrement.


2000, La Rébellion Omega.

«Même si les progrès de la technologie n'ont fait qu’accroître la puissance des machines, ces mêmes progrès n'ont pas rendu l'homme plus sage. La musique "actuelle" (ou les musiques actuelles) n'échappe pas à cette règle. On se laisse trop souvent tenter par la facilité de l'électronique et de l'ordinateur mais on y perd vite son âme... ».

C'est sur cette réflexion que j'ai basé avec mon complice et ami de toujours, Claude Huyghe (il est auteur, poète et écrivain), "La Rébellion Oméga", Cyber-Opéra où la Machine domine l’Homme. Projet que nous élaborons en 1991... C’est à dire bien avant que « Néo » et  « Morphéus » ne prennent vie. Depuis, La Rébellion a été représentée à plusieurs reprises et a rencontré un franc succès. Espérons simplement que contrairement au  « Cobaye » de Stephen King, l'homme apprendra à canaliser cette puissance et qu'il l'utilisera tout simplement... humainement.
Comme pour conjurer le sort, un nouvel opus instrumental verra le jour quelques mois plus tard : "Copper Lane" ou le voyage d'un électron a travers les pistes cuivrées d'un ordinateur jusqu'à sa transformation en ondes sonores se diffusant dans l'air qui nous entoure . Cet album fait énormément appel à la voix humaine, contrôlée, guidée, dirigée...

« Ce concept n'est possible que grâce à la technologie qui se met au service de l'être humain. Sans celui-ci et sa voix, toute cette science numérique ne servirait plus à rien, elle mourrait d'elle-même... ».

 

 

 

2003-2009 : L'époque des collaborations.

 

Vient ensuite une longue période durant laquelle je collabore avec les artistes du littoral dunkerquois et pour qui j'endosse la veste d'arrangeur. Pour en citer quelques uns, je parlerais d' Alexis -« Tout Arrive » (2005), Gut Finot – Ticia Mallory - « Styles » (2009) mais aussi Jean-claude Stelandre et son magnifique « Rebelle, Temporel » (2009). Une autre rencontre a également été très marquante. Celle de D.Josh, interprète possédant une incroyable sensibilité et d'un registre digne des plus grands. Quelques titres verront le jour avec lui (C'est ma vie, Il a vu, Hymne de Brédenarde,...).
C'est également avec ces interprètes que je débute la production de Re-Comp@sition, dernière création en date.

Le projet démarre après la publication du recueil "Orymphes" de Claude Huyghe. En effet, celui-ci contenait plusieurs textes que j'avais mis en musique, il y a maintenant plusieurs années (parfois plus de vingt ans, sic !) mais qui n'avaient jamais été finalisés, faute de temps ou de moyens techniques. Je décidais donc, dès Mars 2009, de ré-actualiser ces oeuvres (en quelque sorte, en les Re-Composant) afin d'obtenir des versions finales, plus mûres. J'avais acquis suffisamment de maturité musicale entre temps, et surtout l'ouverture du Studio Underground me permettait d'accéder aux outils de création et d'enregistrement qui n'existaient pas à l'époque, tout au moins à mon niveau de structure.

 

Le présent :

 

2010 et 2011 ont été des années chargées. Non seulement parce que je continue mes collaborations avec de nombreux et talentueux artistes, comme Marie-France Breitmann pour qui j'ai composé l'Album Jazz "Regards d'Aimant" (A paraître en 2012) mais également Jeanzibart (Du Bord de Mer - 2010), Les Zigomards et les Brakignol's (Les Huttes en Chansons - 2011) et toujours Jean-Claude Stelandre (2 albums à paraître). Il y a aussi, bien évidemment un nouvel album solo (Vrais Semblants - 2011)... Quant au nouveau spectacle, je repousse encore le projet... Pour plusieurs raisons : Tout d'abord parce que l'actualité spectacle de la région est très chargée et je ne voudrais pas que le projet soit "noyé" dans l'offre... Mais surtout parce nous avons décidé, avec trois autres figures musicales du dunkerquois, de monter un quatuor avec lequel nous allons produire un nouvel album en 2012 et nous produire sur les scènes de la région... A suivre, donc...

 

Stanley Q - Novembre 2011-

 

 

 

 

 

ECOUTER VOIR COMMANDER RACONTER TOUCHER